La communication en tant qu'acte sociologique

Définition

L'histoire de la communication est aussi ancienne que l'histoire de l'humanité. Depuis les origines, l'homme a eu besoin de communiquer.

La communication constitue, aussi l’une des modalités fondamentales de la conduite humaine : les individus ne sont pas seulement influencés par des contextes sociaux auxquels ils réagissent, mais ils interagissent en permanence avec d’autres personnes qui se caractérisent comme des interlocuteurs (partenaires ou adversaires).

Les enjeux de la communication :

Nous ne communiquons pas seulement pour transmettre ou recevoir des informations, mais aussi parce que nous sommes poussés par certains motifs, désireux d’atteindre certains buts et, plus largement, pour maîtriser certains enjeux psychologiques

  • Les enjeux informatifs : transmettre une information, un message ;
  • Les enjeux identitaires : Pour parler, il faut avoir une identité, Toute communication définit l’identité de l’émetteur ;
  • Les enjeux territoriaux : L’enjeu est de préserver un espace intime pour ne pas se mettre en danger dans la communication, Ces enjeux vont se mettre en place à la fois dans l’espace physique et psychique ;
  • Les enjeux relationnels : Il y a « enjeu » d’entrer en relation, d’avoir des contacts, d’œuvrer à avoir des contacts satisfaisants selon son objectif ;
  • Les enjeux conatifs : Dans toute communication, l’émetteur cherche à influencer l’autre, le convaincre sur une opinion, sur un comportement, à le faire changer d’avis.

Les facteurs influents la communication :

« On ne peut pas ne pas communiquer… » Mais……

Entre ce que je pense,

Ce que je veux dire,

Ce que je crois dire,

Ce que je dis,

Ce que vous voulez entendre,

Ce que vous entendez,

Ce que vous croyez comprendre,

Ce que vous voulez comprendre,

Ce que vous comprenez…

… Il y a au moins neuf possibilités de ne pas s’entendre!

C’est à cause de nos perceptions, Attitudes et croyances ;

  1. Les perceptions : la perception est le résultat d’un processus physique et mental qui utilise nos 5 sens : VAKOG (visuel, Auditif, kinesthésique, Olfactif et Gustatif)

Comment nous percevons :

  • Nous sélectionnons (d’une manière consciente ou inconsciente) ;
  • Nous organisons : Chaque personne ayant sa propre façon d'ordonner, il en résulte que deux individus qui regardent une même chose, ne voient pas forcément la même chose.
  • Nous interprétons : Nous n'avons pas toujours une vision claire de ce que nous voyons par manque de contraste, d'informations, mouvements... dans ce cas nous prolongeons la réalité ou nous l'interprétons.

De ce fait, La plupart des problèmes de communication résultent de ces affirmations : Tout le monde voit ce que je vois, entend ce que j'entends, comprend ce que je dis.

  1. Les valeurs : Une valeur reflète l'importance que nous attribuons à nos actes, aux choses, aux gens et aux évènements à un instant donné.

Elles sont en générale regroupées dans des systèmes de valeurs :

  • Valeurs personnelles : Famille travail, loisirs
  • Valeurs républicaines : la démocratie, la liberté, l'égalité, la fraternité, solidarité...
  • Valeurs religieuses : Tu ne tueras point, tu ne voleras point, tu ne feras pas à autrui ce qui tu ne veux pas que l'on te fasse, tu ne mentiras pas....
  1. Les croyances : Elles représentent ce que nous pensons vrai. On distingue cinq types de croyances :
    1. - Les croyances collectives : Elles sont partagées par tous.
    2. Les croyances personnelles : Elles résultent de notre expérience, de notre vie et de l’image que nos parents et les personnes qui nous ont entourés nous ont transmises.
    3. Croyances d’autorité : Elles proviennent du groupe de référence auquel nous appartenons et de l'autorité que nous lui attribuons.
  2. Les Attitudes : Ce sont les réactions personnelles stables et constantes que l'on retrouve face à une situation, un évènement ou une personne. Elles se caractérisent par :

la direction : favorable, défavorable ou neutre,

l'intensité : à quel point nous aimons ou nous détestons telle ou telle chose,

l'importance : est ce important ou pas.

Les pièges de la communication

  • Les Stéréotypes, étiquetage et polarisation
  • Les Attitudes globalisantes et définitives
  • Inférence : Ce sont les interprétations ou prolongements de la réalité que nous faisons à la suite d'une observation confuse ou incomplète du connu.
  • Enonces évaluatifs (jugements)

Pour éviter ces pièges, il faut, décrire en identifiant les sources, quantifier pour être le plus précis possible, personnaliser si c’est un avis personnel, et clarifier pour éviter la mal compréhension.

Et pourtant, tout cette effort n’est que pour faire passer 7% du message, 93% de la communication passe par le non verbal et le para-verbal

A suivre …..

Mohiddine LOUKILI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Minimalist © 2014 -  Hébergé par Overblog